Montréal, ou la ville orange!.

20130816-122819.jpg

20130816-122728.jpg

20130816-122712.jpg

Montréal est un véritable chantier orange. Il n’y a pas une seule rue qui est épargnée. L’industrie des cônes et de la signalétique orange pour travaux, est florissante.
Ça doit faire quelques heureux, car les montréalais ont ‘leur voyage’ des routes et même des trottoirs barrés, des embouteillages dans les autoroutes périphériques. Les chemins qui se rétrécissent brusquement. Il y a des chantiers qui durent depuis des années et ne connaissent aucune fin.
Les gens on fini par accepter, par se résigner la couleur orange fait indéniablement partie du décor urbain de la ville.
Il faut absolument éviter les heures de pointe, sinon on risque de rester coincé pendant de longues heures dans les avenues et les autoroutes congestionnées de la ville.
Je suis en train d’écrire et j’entends dehors de la musique traditionnelle écossaise, par une journée aussi ensoleillée ça fait du bien.
Malgré tout ce branle bat le combat de la construction, la ville reste vivante. Les gens sont dehors, des musiciens en herbe, créent l’ambiance.
Montréal est une ville aérée, attachante, ce n’est pas la grosse métropole, mais ce n’est pas non plus un village.
Une ville cosmopolite, qui abrite différents groupes ethniques. Différentes cultures qui cohabitent sereinement. On y trouve toutes les cuisines du monde, mais celle qui l’emporte sur toutes c’est la cuisine syro-libanaise, elle existe à profusion et s’impose de plus en plus, face à la cuisine italienne et asiatique.
Après Casablanca, vient Montréal pour moi. Je suis sensible à sa verdure, à ses arbres, ses parcs, ses avenues larges et interminables de l’est à l’ouest du nord au sud.
Le fleuve qui traverse Montréal, le Saint Laurent, en fait presque une Île. Ses courants rapides, refusent de geler par des températures glaciales en hiver et deviennent un enchantement pour les yeux en été.
Même si les ‘cônes’ oranges fluorescents, prennent d’autres formes, cylindriques, deviennent plus imposants et plus lourds même si les rues deviennent de plus en plus étroites, à cause des travaux interminables, mon affection pour Montréal reste inébranlable et je continue à m’y sentir chez moi.

20130816-122755.jpg

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

2 commentaires sur « Montréal, ou la ville orange!. »

  1. C’est toujours un plaisir de retrouver Montréal, cette belle ville cosmopolite connue pour ses sites verts, par ses merveilleux parcs et jardins fleuris et par la profusion d’eau apportée par la nature.

    Chaque fois que je visite cette belle cité, je suis émerveillée par la splendeur de la nature: le Mont Royal et son lac des Castors qui a connu une rénovation vraiment réussie, le quartier Lachine paré de ses beaux parcs verdoyants et la splendeur du grand fleuve Saint Laurent, la sympathique Place du Marché du quartier Atwater situé au bord du Canal Lachine, Le quartier du Vieux Montréal, très animé et agrémenté du grand port, l’Ile des Soeurs, un coin de paradis lové au bord de l’eau,….

    Une ville que le bon Dieu a bien voulu parer d’une nature éblouissante pour le plaisir de ses habitants et des touristes, comme moi, qui profitent pleinement de ces superbes paysages.

    Oui, on peut dire qu’il y a également beaucoup de couleur orange apportée par la signalisation qui accompagne les travaux routiers, plusieurs routes fermées (barrées comme disent les québécois) et qui causent beaucoup de gêne et de désagrément aux montréalais qui aimeraient être informès à l’avance du programme des travaux pour pouvoir s’organiser.

Laisser un commentaire