Hammam, ou bain maure !

Hammam ou bain maure!

La crise du Covid19 a touché très particulièrement le secteur des bains maures au Maroc, qu’on appelle aussi Hammam Beldi. Leur fermeture depuis le commencement de cette épidémie a provoqué l’ire de bcp de Marocains.

Le Hammam est une nécessité absolue pour le citoyen marocain, car la grande majorité ne possède pas de salle de bain digne de ce nom dans leur maison. Si cette salle de bain existe, elle n’est toujours, on y trouve pas d’eau chaude. Elle est froide et n’invite pas rituel de bain. 

Autrement dit les Marocains, femmes et hommes ont grandi dans la notion du Hammam du quartier. La culture du bain maure est incrustée dans les esprits, elle est primordiale voir vitale. Sinon où iront donc, les gens prendre leur bain et se laver. L’été le problème n’était pas aussi crucial, car la chaleur permet aux gens de se doucher n’importe dans leur maison. Mais l’hiver, la température tombe et le froid glacial envahit les maisons et ne facilite pas la tache aux nombreux citoyens qui ne disposent pas de salle de douche. 

Bien entendu à cette situation difficile, s’ajoutent les problèmes sociaux qui résultent de la fermeture de ces lieux. Chaque Hammam emploie un minimum de huit femmes et huit hommes. Toute cette fraction de la population se retrouve au chômage. Elle qui vit au jour le jour, se retrouve sans ressources et sans couverture sociale.

Le Hammam fait aussi partie du secteur non formel qui représente un grand pourcentage de l’économie nationale, ce secteur étant donnée sa précarité échappe aux impôts et ne peut donc garantir un emploi stable à ses employés.

Ces derniers temps le débat sur les Hammams se fait plus intense, car la grande majorité de la population réclame leur ouverture, pour multiples raisons. 

Aujourd’hui aux bains maures traditionnels Casablanca et le pays tout entier ont connu l’ouverture de bains maures, modernes, dans différents centres de soin de beauté. Les prix d’entrée a cette nouvelle génération de Hamam sont exorbitants, voir excessifs, destinés  a une certaine catégorie de Marocains aisés, qui veulent utiliser le hammam luxe, or ceux-là aussi sont fermés. Ce sont les employés qui souffrent de sa fermeture, car ils sont pour la plupart employés sans couverture sociale. 

Ce secteur dynamique de l’économie informelle du pays, devrait à mon sens connaître des reformes et subir des contrôles d’hygiène plus sérieuse, obéir aussi aux règles établies par l’état en matière d’emploi.

Le Hammam est un foyer de microbes, bcp de gens l’ignorent, car la chaleur peut multiplier les contaminations par des microbes de toutes sortes. Mais leur fermeture depuis bientôt huit mois engendre des problèmes sociaux importants et rappelle le côté précaire et aléatoire d’une grande partie de notre économie 

 

Commentaires

Laisser un commentaire