Sortir du paradis …

S’il y une chose dont rêve chaque être humain, ou chaque être vivant tout court, c’est bien le paradis. Tout le monde travaille pour son paradis. Pour certains il est sur terre et nulle part ailleurs.

Il suppose l’argent le faste, la possession de bien terrestres éphémères, l’exaltation et l’extase. Pour d’autres, le paradis se résume à un jardin modeste où ils tout simplement peuvent planter leurs fleurs préférées et les regardent s’épanouir. Ou un séjour qu’ils passeraient dans la nature, loin des vacarmes et du stress.

Certains voient le paradis dans le bonheur et la joie de leurs enfants et s’emploient sans relâche à leur faciliter l’accès à ces choses et leur permettre d’en jouir et d’en profiter.

Il y a d’autre qui utilisent des moyens nocifs pour ressentir l’euphorie d’un paradis fugace. Qui se droguent se dopent pour échapper à une réalité amère et vivre brièvement un paradis d’oubli et d’inconscience. Ceux qui voit le paradis dans le sommeil et bâclent leurs journées, pour atteindre au plus vitre l’heure de sommeil, l’heure du paradis.

D’autres retrouvent leur paradis dans la fuite et la recherche du spirituel. Ils prennent un tapis et exécutent des séances de détentes et de rituels spirituels. En s’endoctrinant et en se convainquant d’idées et de messages vagues et de croyances aléatoires, car il s’agit toujours de s’accrocher à quelque chose, si elle n’est pas physique elle est immatérielle .

Pour les pieux, le paradis est la promesse divine aux bons croyants, leur demeure éternelle, le Havre de la félicité de la sérénité totale. Le paradis est l’antithèse de la vie et du temps qu’ils passent sur terre. Le paradis leur fera oublier les affres d’une vie d’aléas, de dangers, de tentation et de tests. La vie dans l’au delà n’est pas acquise pour tout le monde. Elle est l’offrande divine à tout ceux qui ont rempli leur devoir, vis à vis de Dieu et du prochain. Ceux qui ont péché par faiblesse, qui ont commis l’innommable ne peuvent y prétendre.

Au fait la vie d’un individu se résume à une destinée, une croyance et une condition. Il est né, ne sait pas comment ni pourquoi et se trouve face à des choix hasardeux et doit les accepter en s’y moulant et en espérant toujours et encore un jour meilleur. Le temps passe, la vie perd son sens et son attrait, alors il se met à rêver de l’autre vie qui ne connaît pas de fin, celle qui offre tout et ne prend rien.

Au final ce n’est pas la recherche du paradis qui importe, mais c’est l’idée du paradis qui pose problème. Car chacun le voit à sa manière, chacun veut le vivre à sa manière. Le paradis est une affaire personnelle, il est ancré dans les premiers grands choix que nous faisons dans notre vie. Des fois on ne se rend pas vraiment compte qu’on est déjà au paradis et on ne le comprend qu’une fois que l’on en sort …

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

2 commentaires sur « Sortir du paradis … »

  1. Très bien dit! Nous pourchassons tous un paradis que nous ne connaissons pas vraiment sans jamais vraiment savoir si nous l’avons atteint. Ainsi, il ne faut pas oublier de vivre chaque moment de cette poursuite aveugle.

Laisser un commentaire