Gaza, petites étoiles filantes

20140718-022114-8474760.jpg

Des images atroces défilent devant mes yeux effarés, des enfants mutilés, massacrés, tués, découpés, brûlés, assassinés. Des engins de la mort pleuvent sur leurs petites têtes du haut du ciel de Gaza. Des machines de destruction s’emploient à les décimer, sans le moindre état d’âme.
Dans quel monde vit-on?

‘Ces enfants, ne sont pas des enfants, se sont des petits serpents qui naissent dans le caniveau de Gaza et deviennent venimeux et dangereux, il faut les exterminer’ selon les dires d’une intellectuelle israélienne. Ces enfants inspirent la peur à cette femme et brouille toutes les images qu’elle se fait de son cher pays. Oubliant que ce pays est un envahisseur et un oppresseur, qui bâti sa survie sur les cadavres des autres. ‘Il faut les éliminer, continue cette sioniste sans cœur, il faut en venir à bout, une fois pour toute, ne leur laisser aucune chance de survie. Il faut surtout éliminer les mères qui les portent, pour qu’elles n’aient plus la chance de porter en leurs seins de nouveaux petits serpents’ qui viendront perturber la vie sereine du peuple élu du diable.

Malheur à toi sioniste infâme, compagne du diable, qui te souffle ces mots odieux!!!!!!

L’humanité est morte, elle est enterrée elle n’existe plus. Le monde est peuplé de lâches, de minables, d’oppresseurs, d’opportunistes, de propagandistes, de monteurs et de monstres. L’univers ne respire plus que par le pouvoir de l’argent et du pétrole. Les humains sont devenus, des êtres sont âmes et sans cœur, ils évoluent dans cet univers au rythme d’une cupidité grimpante. La vérité s’est noyée désormais, dans une mer d’intrigues et d’avidités démesurées
Que sont donc ces enfants de Gaza dans ce système? Des cobayes, un petit souci insignifiant, ils ne représentent rien, aucune valeur ajoutée. Ils peuvent disparaître, personne ne s’en offusque. Leur cheveux ne sont pas blonds et leurs yeux ne sont pas bleus. ils ne sont qu’un petit grain de sable qu’on écrase, sans même se rendre compte.
Enfants de Gaza, vous partez avant votre heure, Dieu vous ramène à lui, dans son paradis, vous êtes ses petits anges envoyés sur terre pour dénoncer une humanité cruelle et insensible. Une humanité sans valeurs, une humanité sélective, une humanité égoïste, une humanité complice du mal. Une humanité pour qui sonne désormais le glas d’une désintégration imminente.

Petites étoiles filantes, qui n’ont connu que quelques petits printemps fugaces, vous êtes en mon cœur à jamais gravées, à jamais enfouies dans ma conscience qui certes ne se révolte que par les mots, des mots qui ne vous ramèneront point, mais qui vous pleureront, sans cesse, tant qu’elle est vivante..

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

2 commentaires sur « Gaza, petites étoiles filantes »

  1. Que cette situation, cette injustice, cette guerre comme ils la surnomment sont incomréhensibles.
    Comment des humains peuvent être de tels criminels, sanguinaires, sans foi ni loi? Ils le sont tout simplement parce qu’ils sont, comme tu dis Fati, habités par le diable. Ils sont le diable lui même.
    Mais Dieu est là. Leur heure arrivera tôt ou tard et le châtiment sera terrible.
    إنما الإنسان ليطغى ولكن عذاب ربي قريب

Laisser un commentaire