Dans le train

par Fati's Blog

20130324-221811.jpg

Dans le train Marrakech-Casablanca, je redécouvre le voyage par ce moyen de transport reposant et agréable. L’ONCF a fait un grand effort en matière de remise à niveau de ses trains. Ce qui m’a positivement surprise c’est l’organisation au niveau de la vente des billets. Tout est dorénavant numéroté, la voiture, le compartiment et les places. Il y a toutefois un hic, au niveau du guichet, on ne vous prévient pas de ce détail. Moi j’ai eu la chance de rencontrer une dame, assez prévenante pour partager avec moi l’information, sinon je me serais sûrement associée, au grès de mon choix et le contrôleur m’aurait certainement obligée à retrouver la place qui m’a été assignée.
L’information est donc la clef contre tous les maux, si le contrôleur fait son travail et respecte les consignes à la lettre le guichetier lui, ne le fait pas, des lors je ne veux pas prendre la responsabilité de généraliser.
Pour en revenir au voyage, je suis assise dans le compartiment 5, un Monsieur très ‘galant’ m’a rappelée que j’étais assise à place, des aléas de la vie. J’ai rejoint ma vraie place à côté de la porte, l’essentiel c’est que je ne rate rien des paysages verdoyants qui défilent.
Des étendues vertes parsemées de petites fleurs jaunes, oranges, blanches et parfois rouges, un enchantement pour les yeux. Le printemps est arrivé sur la plaine et commence à atteindre la montagne, dont les sommets sont encore enneigés.
Le train marocain est vieillot, mais propre, des agents de nettoyage s’activent tout le long du voyage pour ramasser les détritus et maintenir une propreté irréprochable.
Ce voyage m’a permis aussi d’échanger de bonnes paroles avec d’autres passagers et avec des touristes suédois, venus découvrir les beautés de notre pays.
Le voyage a duré trois heures, je l’ai passé à prendre des photos de notre compagne et à savourer un calme et un silence, rompu par le bruit monotone et sourd de la voie ferrée.