Une grande Dame nous a quitté 

imageMa tante Hajja Zhour est décédée le 22 février 2015, un dimanche soir Dieu l’a rappelée au près de lui, auprès de son défunt mari mon oncle Haj Mohamed Lahrizi, de ses fils Haj Abdellatif, Haj Abdellah et sa belle fille Hajja Mahdia. Dans le caveau des Lahrizi, où elle a été enterrée, repose aussi ma défunte mère. La relation affectueuse qui les liait toutes les deux, les a réunit même dans la mort.

Khalti Lhajja comme je j’appelais, était une grande dame, une mère, une grand mère et une arrière grand-mère aimante et douce. Elle a fait parti de mon enfance, car elle était notre voisine. On habitait en face de sa grande maison, où elle nous invitait souvent à dîner, à déjeuner et j’adorais sa cuisine. Ses tagines ses salades à l’huile d’olive, son pain au blé entier, tout ce qu’elle cuisinait était un délice pour le palai. Je l’aimais, car quand j’étais enfant,  elle me gâtait avec des friandises, elle adorait ma mère et mon père et était l’exemple même d’une grande lady dans sa demeure pleine de souvenirs. Grâce à son feu mari, mon oncle Haj Mohamed Lahrizi, elle recevait chez elle les princes et les princesses, elle côtoyait les plus grands de ce monde, séduisante par sa simplicité et sa beauté naturelle et sa bonté unique. Elle a été la première à acheter la télévision dans les années soixante et nous invitait tous les weekend ends à venir passer une soirée télévision, voir Brahim El Alami, Fouiteh et surtout la série américaine ‘le Fugitif’ que ma défunte mère adorait. Tout le monde était aux anges, on se précipitait le cœur battant la chamade, pour s’assoir bouche bée devant le petit écran en noir et blanc. Sa maison était comme une grotte  d’Ali Baba, pleine d’objets intéressants, une pendule, des vitres de différents couleurs, un coffre plein de chocolats et de friandises, qui me donnaient l’eau à la bouche.  Elle avait toujours un petit quelque chose, pour nous les petits. Sa maison avait un intérieur composé de deux grands salons et un atelier de couture pour sa fille Hajja Oumkaltoum, un premier étage, un côté cuisine et enfin le Riad, merveilleux avec sa fontaine pleine de poissons rouges. Khalti Lhajja était toujours souriante et jamais crispée ou agacée, par tout ce monde qui venait  lui rendre visite. Elle était hospitalière, une hôtesse digne de ce nom. C’est dans le Riad que se trouve aussi la chambre à coucher, avec son boudoir et sa salle de bain. Dont l’accès nous était interdit, car c’est l’endroit où se retirait mon oncle Haj Mohamed Lahrizi pour se reposer Il y a aussi Le grand salon, avec ses miroirs géants,  ouvert sur les belles plantes du Riad, c’est aussi dans ce salon qu’avaient lieu des dîners, des déjeuners et des festivités familiaux inoubliables. Une demeure pleine de mystères, de souvenirs et d’histoires familiales, qui me fascinait et remue au fond de mon cœur, jusqu’à ce jour,  de merveilleux souvenirs d’enfance. C’est triste de devoir,  sans cesse, se séparer de tout ce qui a fait le bonheur de notre enfance, de ce qui a ornementé notre jeunesse fugace. Que Dieu reçoive Khalti Lhajja en sa sainte miséricorde et lui réserve une place dans son paradis,  parmi tous les croyants et les fidèles de cette terre. Je ne t’oublierai  jamais Khalti Lhajja

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

6 commentaires sur « Une grande Dame nous a quitté  »

  1. Allah yarham Khalti Lhajja. Moi non plus je ne l’oublierai jamais. Je ne me rappelle pas tous les détails que tu evoques mais je me rappelle très bien de son hospitalité et de son beau sourire. Qu’elle repose en paix auprès de son mari et ses enfants et aussi auprès de ma défunte mère qu’elle aimait tant.

  2. Merci chère lala F.Z pour ta delicate pensée envers ma mère.Tu ns a plonge dans des loitains souvenirs .Ma mère était dévouée à ts les Alaoui et surtout à Sidi My.Ahmed. Nous avons aimé tes parents.Merci vivement. Oumkeltoum LAHRIZI

    1. C’est fut un grand plaisir. Khalti Lhaja est une dame extraordinaire que j’adorais. Je ne l’oublierai jamais, elle a fait parti de mon enfance, elle a été l’amie de ma pauvre mère, elle respectait mon père et elle était une femme bonne. Que Dieu la reçoive en sa sainte miséricorde et vous donnes le courage de supporter son absence et renforce les relations filiales qui vous unissent.

  3. Hajja Zhour est la mamman de ma belle-soeur Souad et je tiens absolument á joindre ce forum pour confirmer quelle grande dame était Hajja Zhour. Je la connais trés bien car elle était trés amie avec ma propre mére Cheriffa Alaouia Hajja Batoul qui m’enmenait souvent chez Hajja Zhour. Elle était toujours trés gentille et comme enfant, je voyais trés clairement qu’elle nous aimait et que ma mére et elle étaient de la même noblesse et gentillesse.
    Toutes mes condoléances pour les enfants et petits enfants de Hajja Zhour et je partage leur chagrin car Hajja Zhour était une grande dame que j’aimais beaucoup !!!
    Zidane Nekmouche

    1. Merci de participer à cet hommage posthume, en effet Khalti Lhajja Zhour était humaine, gentille et humble et je suis heureuse de voir que bcp de gens partagent mon opinion
      Merci pour votre commentaire
      F.Alaoui
      PS. Mon grand bonjour à lala Batoul que ma mère appréciait énormément

Laisser un commentaire