Ce formulaire utilise Akismet pour réduire le courrier indésirable. Découvrez comment vos données sont traitées.

    L’éthique et l’intelligence artificielle

    Un phénomène nouveau menace notre quiétude. Nous avons toujours pensé que nous sommes les seuls êtres, qui possédons une intelligence imbattable, sur cette terre. Récemment les humains, on décidé de créer leur propre concurrent. Une machine intelligente, qui détient toutes les capacités intellectuelles de l’humain et au-delà.

    Nous sommes des créatures de Dieu, nous refusons de croire ou d’accepter l’existence d’une création humaine parfaite, car l’homme a beau vouloir donner des aptitudes hors pair a  une machine sans âme, il ne peut jamais atteindre la perfection dans ce domaine et risque de mettre au monde un engin, capable de lui causer du tort. 

    Nous y sommes aujourd’hui, le ‘truc’ qu’on appelle intelligence artificielle est le fruit d’une recherche humaine approfondie et qui relève du domaine de l’artifice. Mais qui s’impose dans un monde en plein mutation dans différents domaines.

    On connait à peu près les avantages de cette  ‘chose’ et on mesure, plus au moins bien ses inconvénients. 

    Cette machine ou ce robot est capable de dépasser les capacités humaines, en matière de volume de travail, il est utilisé dans le domaine de l’informatique pour résoudre certaines problématiques, dans des disciplines comme la traduction, la reconnaissance vocale, etc..

    Cette IA (intelligence artificielle ) a permis de développer des technologies avancées dans le secteur industriel,  mais son utilisation reste toujours controversée, car l’invention de cette technologie proche du cerveau humain soulève un sérieux problème d’éthique. 

    Les avantages de IA résident dans l’amélioration de l’efficacité et l’augmentation de la quantité du travail. Sachant qu’une machine programmée est capable de multiplier le volume de production assurée par l’homme, elle  peut aussi tout à fait être  capable d’effectuer des analyses pointues, facilitant à l’homme la prise de décisions conséquentes. 

    L’IA est en mesure de remplacer l’homme, aussi  dans l’exécution de besognes dangereuses. Son utilisation est un atout dans des secteurs qui comportent un péril immédiat. L’IA aide à éviter tout accident hasardeux ou périlleux, pour l’homme.

    On ne peut toutefois oublier ses inconvénients, qui sont loin d’être négligeables. L’automatisation par l’IA comporte le risque de chômage dans tous les secteurs à tâche répétitive. La machine remplace l’homme et lui ôte son gagne-pain. C’est une déviation sociale, qui peut avoir de graves conséquences dans une société donnée.

    Le manque de transparence qui caractérise l’IA peut aussi causer des dommages importants, car elle, l’IA n’est pas utilisée toujours à bon escient. Elle peut être un moyen de piratage, de développement d’une cybercriminalité, elle peut aussi créer de fausses informations ‘fake news’, des vidéos ‘deepfake’.Toutes sortes de désinformations nuisibles peuvent être construites et distribuées à travers les réseaux sociaux, créant ainsi des polémiques et des conflits. Le manque de responsabilité pénale et l’opacité des moyens utilisés à travers l’IA peuvent être à l’origine de conflits et de problèmes inextricables.

    À cela s’ajoute la dépendance que cette intelligence artificielle engendre,  dans les prises de décisions, mettant l’homme face à la complexité du mécanisme, qui rend ardues  la  compréhension et la maitrise du fonctionnement total de la machine en question. 

    L’homme est en train de mettre en place un automate, dont le fonctionnement risque de lui échapper un jour. Il se peut même qu’il en perde le contrôle complètement.

    Depuis, quelques années déjà, certaines écoles au Maroc (celles qui relèvent des missions étrangères) ont mis en place une scolarisation électronique (par ordinateur). Les enfants ‘trimbalent’ des PC dans leurs cartables, en plus de leurs cahiers et de leurs livres.

    Le ChatGPT est un prototype de l’intelligence artificielle qui interagit de manière conversationnelle. Il est capable de répondre et traiter des questions, voir même rédiger à la place des humains. Les écoliers, les étudiants et d’autres l’utilisent pour faire leurs devoirs et écrire leurs dissertations et leurs rapports.  Une façon de maintenir, les futures générations dans l’inaction et l’ignorance. Le développement du cerveau humain connaitra un arrêt brusque et une dangereuse stagnation, donnant ainsi l’occasion à l’émergence d’un tout autre genre humain, ignorant et conditionné.

    Elon Musk a lui lancé une autre aberration électronique, qui suppose l’insertion de puces électroniques dans le cerveau humain afin de lui permettre de traiter et d’accéder à toutes les informations. Partant du fait que le smartphone est devenu une nécessité absolue,  voir même une extension de toute personne. Elon Musk a décidé de faire plus vite que le smartphone et donner à l’homme la possibilité d’atteindre l’information à travers son propre cerveau remanié. La société Neurolink a été crée est approuvée par la FDA (the american Fédération of drug administration) à cet effet. Elon Musk s’est proposé de planter ces fameuses puces électroniques dans le cerveau de ses propres enfants, afin de donner l’exemple.Nous vivons dans un monde fous et la folie commence à gagner du terrain dans tous les domaines. 

    Notre monde  mute et nous assistons à sa mutation, les bras croisés, désarmés, pouvoir atrophié, annihilé. L’éthique que nous revendiquons se dilue dans un univers fondé avant tout, sur l’intérêt, ou toutes les questions morales sont reléguées à la dernière position et ne constituent plus une priorité. Nos valeurs sont édulcorées et perdent de leur substance.

    Print Friendly, PDF & Email

    Articles Similaires

    Laissez un commentaire