Les Enfants

Comme disait Khalil Gibran ‘nos enfants ne sont pas nos enfants’. Dieu nous les prête pour tester notre patience et notre engagement. Nous pouvons en faire des hommes et des femmes accomplis, ou des malades, des complexés, des psychopathes. قال الله تعالى : يولد الولد على الفطرة أبواه يهويدانه او ينصرانه او ينجسانه
Alors que font les parents de ces enfants innocents, ces petits anges que Dieu leur a confiés pour la vie? Ils se les approprient et en font leurs choses. Comme on possède un objet, qu’on peut manipuler dans tous les sens. Surtout dans le sens qui nous arrange nous. Ce dont on n’est pas conscient c’est qu’en essayant de les modeler à notre façon, on risque de les casser de les briser et c’est irréparable.

Notre société regorgent malheureusement, d’enfants brisés, d’enfants abandonnés, d’enfants séquestrés, d’enfants violenimagetés…
Un enfant est là pour être aimé et compris, en lui imposant notre vision, on brouille la sienne. Celle à laquelle naturellement, il aspire.
Pourquoi

Pense-t-on toujours qu’un enfant est une possession, une propriété privée et on n’oublie très souvent que nous aussi on a été des enfants? Pourquoi voudrait-on donner à ses enfants la même éducation qu’on a reçu de ses propres parents? Même si on en a souffert? Pourquoi insister et persister dans l’erreur, pourquoi ne nous faisons nous pas conseiller ‘و سألو أهل الذكر ان كُنْتُمْ لا تعلمون’ pour éviter l’erreur ????

Les époques changent et évoluent, on ne peut comparer les enfants du moyen âge, à ceux du vingtième siècle ? Ont-ils les mêmes besoins? Utilisent-ils les mêmes jouets? Vont-ils dans les mêmes écoles? Respirent-ils le même air ‘pollué’, subissent-ils la même pression et les mêmes maladies? Non !!!!
Les époques changent, l’environnement évolue pas toujours dans le bon sens. Toute la vie se transforme et se métamorphose.
Sommes-nous conscients de ça au moins? Ou bien notre esprit reste figé, collé fidèle à une seule époque? La nôtre.

Certes il ne faut pas minimiser l’impact de la société moderne, son influence est parfois néfaste. Il est clair que nous devons protéger nos enfants de ses méfaits, (internet, électronique etc..) mais ne pas les priver complètement de ce qu’elle offre comme innovation, qui les aide à avancer dans la vie.

La modération reste la solution. Il y en a qui pense que la violence est la solution pour assujettir un enfant qu’on pense insolent, paresseux,
Etc..Mais pourquoi cherche-t-on à tous prix, la soumission, il n’y a qu’une seule soumission, celle que nous devons à Dieu.
Le reste c’est du respect et de la considération .
La violence qu’elle soit physique ou verbale engendre la violence. Si on utilise ce moyen, c’est qu’on veut le perpétuer, c’est qu’on a pas le temps, ni la patience, ni le désir de s’occuper réellement de sa progéniture. Alors on la maintient sous le joug de notre violence et de l’autorité stérile, pour l’écraser et l’humilier. C’est que nous même avons des problèmes sérieux, des complexes qu’on a jamais réglés, ou du stress quotidien contenu, et on se lâche à la vue de nos enfants.

Le machisme et l’ego fait des ravages dans l’esprit de certains, qui ne se remettent jamais en question, ne s’auto-critiquent, jamais et voit l’erreur chez autrui, mais jamais en eux même.
Croire qu’on peut régler les problèmes avec la violence est une grave erreur. Ceux qui en ont souffert et ne connaissent que ce moyen, devraient à mon sens se faire aider à sortir de cet engrenage, au lieu de le perpétuer génération après génération. Car il a été prouvé scientifiquement, psychologiquement et émotionnellement que la violence n’est pas une solution saine.
La violence a des degrés et malheureusement, elle peut aller crescendo, si on ne se maîtrise pas.
L’être humain est né pour donner l’affection et l’amour, il est là pour comprendre et guérir. La violence est une forme cruelle et lâche, qu’adopte l’être humain pour cacher ses propres faiblesses et sa propre peur. Il projette toutes ses angoisses, ses frustrations, ses désirs non assouvis sur ses enfants, ces être innocents, et on appelle ça la bonne éducation !!!!!

Lorsqu’on décide d’avoir un jour, des enfants, on décide aussi de faire des sacrifices.
Les parents se doivent de s’acclimater à la venue de leur enfants, à leurs besoins, leurs désirs, leurs aspirations et leur apprendre avec douceur comment s’habituer à leur milieux et les besoins de ce milieu, que nous mettons sur un piédestal. L’autorité est nécessaire certes, mais avec une certaine doigté et sans domination et surtout sans violence, sinon ça devient de l’abus.

Si on ne se sent pas capable de ça,  il serait sage de ne pas en avoir, car les enfants ne sont pas des accessoires. Les enfants peuvent être   des amis à qui on peut parler, à qui on peut tout expliquer, qu’on peut convaincre, et responsabiliser. Ce ne sont pas nos souffres-douleur, nos boucs émissaires, nos ‘punching-balls.

Que récolte-t-on d’un enfant qu’on humilie? Qu’on regarde avec mépris? Parce qu’il n’aime pas les mêmes choses que nous, il n’a pas les mêmes notes à l’école que nous, il n’est pas NOUS. C’est un genre de  clonage?

D’ailleurs, pourquoi croire qu’on détient la vérité, qu’on est meilleur, qu’on est sûr de la bonne éducation? Se remettre en question est un art, l’humilité est un don du ciel et un long apprentissage. Réagir avec violence est une forme de faiblesse et de fuite en avant qui risque de tout détruire.
Qu’essayons-nous de transmettre à notre enfant, par nos gestes irresponsables et notre comportement méprisant? Qu’il n’est pas un enfant normal, qu’il n’est pas l’enfant modèle? Qu’on aurait souhaité avoir.

On lui insuffle un sentiment de honte, on brise son assurance, on le pousse à aller chercher au fond de lui, au fond de son esprit d’enfant mal compris, une façon et une manière de se faire entendre. De se faire remarquer. Ne soyons pas étonnés, s’il commence à tricher, à mentir même, pour éviter notre courroux, à devenir agressif et incontrôlable. C’est ça manière à lui de se défendre parce qu’on a pas pris la peine de lui apprendre une autre. On le pousse à se retrancher dans son maquis, dans son cerveau, car il y va de sa survie, il fait n’importe quoi pour se défendre contre toute forme d’hégémonie .

Au fond c’est des cris d’angoisse, des cris de désespoir, que les parents ne perçoivent pas, pour encore reprendre leur bâton, leurs cris, leurs ton humiliant et imposer leur loi.
Que font donc les parents qui ont des enfants handicapés, trisomiques? Si on reste dans cette logique de violence, ces parents devraient, pas seulement battre ces enfants anormaux mais peut être même les rejeter complètement !!!!

Ces comportements deviennent un vrai cercle vicieux, les victimes en sont encore et toujours les enfants.
Le pire c’est quand on compare un enfant à d’autres enfants, lui reprochant de ne pas être comme eux, docile, bon élève etc..
Ou est donc notre foi? L’enfant est un cadeau du ciel, c’est le reflet de nous même, mais ils ne nous appartient pas, ne nous ressemble pas toujours, ils est la pour qu’on lui donne tout ce dont il a besoin. L’aimer sans condition, le chérir sans lui imposer sa loi, l’aider à mûrir, pour enfin le voir voler de ses propres ailes.
Contrôler, violenter, s’acharner sur un enfant est un acte irraisonnable et égoïste. C’est pas aux enfants de changer et à s’adapter à l’abus, c’est aux parents adultes responsables, de se remettre en question.

J’ai vu pas mal de couples avec leurs enfants, j’ai vu ceux qui respectent leurs enfants et les écoutent avec intérêt. J’ai vu ceux qui les protègent au delà de la normale, j’ai vu ceux qui jouent avec leurs enfant et se mettent à leur niveau et passent tout leur temps libre avec eux. J’ai vu ceux qui ne peuvent concevoir la vie sans leurs enfants et organisent leur vie en fonction de leurs activités.
J’ai vu aussi ceux qui les battent qui les humilient, qui les regardent avec mépris, qui croient les aimer, mais au fait c’est eux même qu’ils aiment. J’ai vu ceux qui s’énervent dès que leur enfant commet une erreur, qui croit que leurs enfants doivent être à leur image. Ceux qui font passer leur travail et leur responsabilité professionnelle avant leurs gamins. Ceux qui pensent que les enfants, ont juste besoin de manger, de dormir, d’obéir et d’avoir de bonnes notes à l’école.
Au fait des accessoires, qu’on collectionne, pour avoir l’air comme les autres. Je peux citer des cas et des cas, car même, si je n’en ai pas, je les sens et je les aime, je préfère leur compagnie à celle des adultes, car leur innocence, me comble et ravive mon âme.
Les enfants sont un cadeaux de Dieu, pour agrémenter notre vie et lui donner un sens. Comme c’est écrit dans le Coran.
سورة الكهف: المال و البنون زينة الحياة الدنيا . صدق الله العظيم

——————————————————————————————-

Ce qu’à écrit Le grand poète Khalil Gibran confirme ce que je pense

Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit,
Parlez-nous des Enfants.
Et il dit : Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même,
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.
Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter,
pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux,
mais ne tentez pas de les faire comme vous.
Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance
pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie;
Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable.

(extrait du recueil Le Prophète)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

Laisser un commentaire