La femme arabo-musulmane de 21ème siècle

par Fati's Blog

La femme arabo-musulmane s’émancipe de jour en jour surtout à travers les chaines satellitaires. Je suis à chaque fois surprise de voir le degré d’assurance, qu’elles ont acquise. Les modératrices, les actrices, les chanteuses, etc. Toutes ont choisi d’exhiber leur beauté et leur atour au petit écran, sans aucune gêne.

L’exagération et l’excès sont  souvent de mise, chez cette catégorie de jeunes femmes à la recherche de célébrité393631_10151430616188986_754333081_n de richesse matérielle. Depuis quelques années la chirurgie esthétique est devenue un ‘must’ pour toute cette catégorie.

Plusieurs d’entre elles changent de visage au gré de leur plaisir et de l’objectif qu’elles se sont tracé. Souvent, elles changent de visage comme de tenue. Certes c’est un choix personnel, mais très souvent c’est le dictat des médias et des maisons de production qui les embauchent. Je ne cherche pas vraiment à critiquer le choix de ces dames, mais je me pose des questions à propos de cette émancipation, et cette recherche du ‘fame’ qui bafouent la nature humaine, la culture, etc..

Ces jeunes femmes font du copier-coller d’un monde occidental dépassé. L’occident cherche de plus en plus à ressortir la simplicité et le naturel chez la femme.

Quand je vois une présentatrice de téléjournal dans une des chaines arabes, qui envahissent notre espace audiovisuel. Je ne peux m’empêcher de la comparer (l’apparence seulement) aux présentatrices occidentales. Le maquillage chez ces dernières ressort leur beauté naturelle. Dans les chaines arabes, le maquillage à outrance, ôte à ces dames toute leur la beauté.

On lutte de toutes nos forces contre la femme ‘objet’, la femme qui n’a de valeur que par sa beauté physique. Sa vraie beauté de l’âme et sa vraie valeur humaine sont cachées, sous des couches interminables de maquillage.

Le nez droit et retroussé, les lèvres pulpeuses, les pommettes saillantes, les sourcils tracés comme des arcs,  la taille fine, etc. Telle est l’image de la femme idéale dans la nouvelle industrie du show-business du monde arabe.

Un manque de gout flagrant et une frénésie pour les grandes marques ‘tape à l’œil’. Une exhibition excessive de bijou de valeur et d’accessoires. Des robes de soirée décolletées qui moulent le corps et dévoilent toutes les rondeurs.

De faux cheveux, de faux cils, de fausses dents, etc. C’est bien dommage. La beauté et ‘l’émancipation’ ne sont pas dans l’artifice, mais dans la grâce, la distinction, l’assurance et l’aisance.

Nous venons à peine d’atteindre une ère, complémentent désuète. Littéralement ‘snobée’ par ceux qui nous l’ont inspirée. On a toujours du retard…