Casablanca, ma ville de cœur !

Ma ville qui souffre de mille maux et personne ne semble s’en soucier. Elle m’a vue grandir et vieillir et je l’ai vue pourrir. Elle passe de l’Artdeco à l’anarchique qui a la peau dure . J’ai vu sa population se multiplier par million dans le chaos et le désordre. Des hordes sont venues s’y implanter, sans but et sans resources. Ils sont venus l’appauvrir et la tirer vers les bas fonds de l’indécence et la débâcle..pour pouvoir survivre ..

J’ai vu ses quartiers se détériorer et s’enlaidir au fils des années. J’ai vu ses jolies villas devenir des immeubles dégoulinants de laideur, sans cachet et sans style..
Même les projets, pour l’embellir peinent à se réaliser et même s’ils le sont, leur qualité laisse à désirer et se détériorent sous l’assaut des ravageurs, pour tomber au bout d’une année ou deux dans la désuétude.

J’ai vu ses belles plages devenir des fonds de commerces d’escrocs qui se multiplient dans tous ses secteurs vitaux ..
Casablanca, tu es devenue sale, puante, clocharde car d’aucun te voit comme un dépotoir de leurs ordures, de leurs malheurs de leurs crimes et de leur misère. D’autres se vengent sur toi pour leur frustration et leur indigence..
Même les fêtes, à Casablanca deviennent un calvaire qu’on appréhende, au lieu de nous en réjouir. On se cloître à la maison, pour échapper au pire ..
Ceux qui se sont enrichis grâce à toi, en ton sein, se prélassent dans leur béatitude. Ne contribuent pas à ton développement, mais bien à ta pollution rampante, sonore et ambiante. A cause de leurs grosses voitures, leurs grosses motos, qui vrombissent dans tes quartiers, sur fond de misère, de mendicité et de pagaille. Ils ont vite oublié que tu es à l’origine de leur richesse, du luxe dans lequel ils vivent. Ne lèvent pas le petit doigt pour te sauver de la décadence imminente, ou de contribuer un tant soit peut, à ta renaissance.

Tu es prise entre le marteau de la misère et l’enclume de la richesse stérile, futile et inutile Tu souffres dans l’indifference ..sauf quelques âmes soucieuses, quelques consciences éveillées, mais qui ne font pas le poids, face à une majorité nocive ..
Casablanca, ma ville de cœur, je ne suis pas en mesure de t’aider. Mais je dénonce le laisser aller dont tu es la victime.

Je suis comme ce poète qui pleure devant les ruines d’un passé glorieux ..un passé qui ne risque pas de revenir ..

Casablanca, je te chérirais jusqu’à mon dernier soupir..

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

2 commentaires sur « Casablanca, ma ville de cœur ! »

  1. Je te lis et je me sens triste. C’est douloureux de voir cette belle ville blanche se salir et perdre son âme. Mais si, tu peux l’aider ta ville. Tu peux dénoncer ces horreurs. Tu peux lever la voix pour enseigner la décence et les bonnes manières. Tu peux partager ton amour pour ta ville et le réveiller chez les autres. L’humain a toujours besoin d’être remis à l’ordre avec intelligence et douceur. Il répète ce qu’on lui a appris. Alors réveillons les consciences pour un meilleur vivre ensemble dans une ville propre, vivante et unique.

    1. Oui, j’essaye de contribuer à mon petit niveau et calmer ma conscience. Je ne veux pas me sentir futile et inutile par rapport aux problèmes de mon pays en général et de ma ville en particulier. C’est peu, mais ma conscience me dit c mieux que rien.
      Merci pour ton commentaire

Laisser un commentaire