Bavardage !

Un phénomène qui prend de l’ampleur au Maroc est le bavardage tout azimut. Les gens brassent le vent, parlent sans arrêt, racontent leur vie à qui veut les entendre. Ça parle dans tous les sens, dans la rue, au volant (voiture, mobylettes, charrettes) les commerces, (supermarché, magasin, agence bancaire ou autre dans les bureaux d’état civil, dans les transports en commun etc..) . Le flot de paroles ne s’arrête jamais. Ça discute de rien du tout, du temps de la famille des petits soucis quotidiens, de rien et encore rien. Hommes, femmes, tout le monde parlent et sans arrêt. Une activité gratuite florissante, qui touche tout le monde. A cela s’est greffé le téléphone portable, une véritable calamité qui a fini par donner le coup de grâce à toute communication constructive.

La parlote ne connaît plus de fin. Partout des employés forment de petits groupes pour papoter de tout et de rien, du patron, du voisin, des autres, de la cherté de la vie, des congés, des réseaux sociaux, de n’importe quoi au fait. L’essentiel c’est de parler. C’est devenu une maladie chronique dans la société. On fait le ménage avec l’écouteur à l’oreille, ou on parle à son collègue de l’autre cote du parterre, en vous coupe le fromage dans les supermarchés (hyper chic) tout en discutant et en y mettant le ton et élevant la voix grand max. Regardez autour de vous tout le monde est, soit pendu à son téléphone portable, soit entrain de raconter, je ne sais quoi, en gesticulant.

A mon humble avis le GSM a fini par donner le coup de grace à l’éducation et l’éthique dans notre société. On le donne aux bébés aux petits pour avoir la paix à la maison, inconscients du danger de cet engin. Ne pas en posséder relève de la science fiction, c’est même un handicap une anomalie. Il est devenu aussi vital que l’air qu’on respire..


Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

Laisser un commentaire