Août à Casablanca

IMG_2847Elle est différente ma ville le mois d’août, plus la même. Toute l’atmosphère est autre, même le climat est étouffant, le ciel est couvert. Une couche de poussière et de saleté s’étend comme un voile sur la ville. Tout ça pour vous dire que je n’aime pas août à Casablanca et c’est une des rares fois que j’y passe ce mois.  Même les habitants ne sont pas les mêmes, certes il y a les ‘vacanciarts’ qui y viennent de partout. Le sang bouillonne, l’agressivité est palpable, des silhouettes suspectes, qu’on entrevoit à peine sont à l’affût d’un geste, pour se ruer sur vous. L’air n’est pas pur, la peur reigne, les mendiants se multiplient et deviennent de plus en plus temaires, provocants et multicolores. Même les enfants, des écoliers de surcroît, passent le plus claire de leur temps devant les différents feux rouges de la ville, quémandant de l’argent en tapant à la vitre et vendant ce vieux chewing-gum ‘clarks’ que plus personne ne mâche. Je ne comprends pas cette lubie!!!!

Tout ça pour vous dire que je me sens mal à l’aise ici à Casa le mois d’août. Les foules qui farfouillent et qui grouillent partout. Des chaussées moins encombrées certes, mais un manquement au code de la route plus aggravé. Des bolides qui sortent de partout, qui font un bruit infernale et roulent même sur les trottoirs ‘le feu rouge, connaissent pas’. Le son des sireines des ambulances de la protection civile, se fait plus insistant.

Mon malaise s’accentue chaque fois que je sors, pour faire une course, je n’ose pas aller sur la corniche à cause de ce déchaînement humain, je me cloître pour ne rien voir et pour épargner mes nerfs.

Ceux qui me font le plus de peine sont les employés des sociétés de ramassage d’ordure. Ils travaillent sans relâche, ils sont confrontés aux odeurs nauséabondes, aux microbes à tout ce que ces bennes de détritus comportent et le jus écœurant, qu’elles laissent derrière elles, sur les chaussées. Elles passent et repassent et les gens continuent à jeter  leurs ‘zbal’ sur la voie publique avec une nonchalance et une désinvolture révoltantes. Les ‘Aliens’ qui se trouvent en ce moment à Casablanca, s’ajoutent à tous ces jeunes adolescents casablancais désœuvrés, désargentés et énervés de ne pouvoir mieux  profiter de leur été comme le font d’autres. Qui ne trouvent que la mer pour éteindre le feu d’une jeunesse malheureuse, blasée et surtout frustrée.

J’ai l’impression que les visiteurs de la ville sont encore plus impatients, plus égoïstes et moins,  encore moins respectueux de la propreté de la ville.

C’est quoi ce fléau de manque d’éducation et d’éthique qui s’est abattu sur notre pays. Ça va de mal en pis, les gens ne se sentent concernés par rien, ni la propreté de la ville, ni l’ordre, ni le code de la route ni rien …la tendance est plutôt végétative  et n’a d’humain que l’apparence.

Je suis outrée, choquée, je me sens inutile, je ne passerais plus de mois d’août à Casablanca…y a t-il autre chose que je puisse faire?

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

Laisser un commentaire