Super, nos supermarchés

20130208-002434.jpg

Les supermarchés prennent de plus en plus d’espace dans nos grandes villes, ils deviennent de plus en plus grands et de plus en plus impressionnants, par la diversité des produits qu’ils proposent. Les Marocains se sont habitués à ce genre de magasin. C’est devenu un passage obligé pour toutes les familles, celles-ci s’approvisionnent régulièrement dans ces supermarchés, elles y trouvent, en général la totalité de leurs besoins, parfois à des prix défiant toute concurrence. Les petites épiceries les marchés de légume traditionnels, les boucheries, les souks régionaux hebdomadaires subsistent, tant bien que mal. Ils résistent à la concurrence acharnée que leur livrent les grandes surfaces commerciales, bien entendu grâce à un attachement naturel à des traditions, ancrées dans notre société. Beaucoup de Marocains refusent d’abandonner leurs petites boutiques poussiéreuses du coin de la rue, dont ils connaissent le propriétaire, qu’ils appellent par son prénom et qui leurs accorde des crédits. Ils adorent leurs souks à ciel ouvert, qu’ils ont l’habitude de fréquenter, où tout le monde connait tout le monde.
La concentration des produits de tous genres dans un même espace, a son côte pratique, sauf qu’il n’est pas forcement apprécié par toutes les couches sociales de notre société. Des étalages déroutants par leur diversifies, des éclairages étourdissants, des haut-parleurs, des écriteaux et des prix difficiles à déchiffrer, des offres promotionnelles alléchantes, d’apparence. Pour certains une sensation de liberté d’action et de choix, pour d’autres, un sentiment étrange, celui d’être livré à soit même. Perdus dans les dédales d’un magasin hors dimension, personne pour les assister, un endroit où on ne peut négocier les prix, où il faut se débrouiller seul pour s’approvisionner.
Imaginons donc, des concitoyens moins avertis, faire leur petits achats, qui se résument très souvent à des produits de base, lait, sucre, huile, farine et thé. Ses gens vont certainement chercher, tourner en rond sans oser s’informer. Ils vont vadrouiller longtemps avant de trouver ce qu’ils cherchent. Ces personnes ne sont pas en mesure de lire la date de préemption des produits. L’idée ne leur frôle même pas l’esprit. Contents de trouver ce qu’ils cherchent, ils font un petit tour flânant et admirant tout ce qu’offre cet immense magasin lumineux, comme articles à la limite de la ‘science fiction’ et se hâtent de partir.
En visite à Marrakech, je vais faire mes courses dans le grand supermarché ‘Acima’, dans un des étalages se trouve une grande quantité d’un produit de base. Par curiosité je regarde sa date de péremption, elle était dépassée depuis bien longtemps. Ma première réaction était d’aller à la réception pour les aviser de cet ‘oubli’. On m’assure qu’on allait faire le nécessaire et remédier au problème.
Mission accomplie je pars. Deux semaines plus tard, je reviens à Marrakech et je vais de nouveau faire mes petits achats chez le même ‘Acima’. Grand fut mon choc quand j’ai retrouvé les mêmes produits périmés, au même endroit.
Faire des réclamations est souvent inutile. Que de fois j’ai réagis en voyant des cafards faire leur valse sur les aliments (du lait, des légumes etc..) au ‘Acima’ du Tween Center à Casablanca. Ces bestioles se pavanaient au vu et au su de tout le monde, un fait anodin apparemment, vu le manque de réaction des employés du supermarché en question.
Le consommateur est toujours dans une position de faiblesse, il ne dispose pas des outils nécessaires, pour se défendre. Il n’y a aucune institution solide pour défendre ses intérêts. Par contre le commerçant est fort de sa position sociale, de son capital et de son investissement. Le client est certes la clé de voûte de son commerce, mais il n’est pas l’objet de sa considération.
Une association de protection du consommateur verra le jour incessamment, une vérité ou une rumeur je n’en sais rien. C’est souhaitable, car nos commerçants n’y vont pas de main morte. Il est grand temps qu’une loi protège l’acheteur, contre tous les abus et contre une absence flagrante d’éthique qui sévit impunément dans plusieurs secteurs économiques.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

6 commentaires sur « Super, nos supermarchés »

  1. Fati Je vais etre breve , j’approuve l’ensemble de ton article et t’encourage à dire tt haut ce que les autres tt bas…..Nous sommes à l’ère de la comlmunication et si le consommateur ne fait pas entendre ses doleances jusqu’ou ira la derive?C’ultra important de signaler les anomalies qui s’operent ds les grandes surfaces ACIMA et autres……Je suis tentée de poursuivre mon commentaire mais travail oblige à m’arreter…..Je te souhaite un bonne continuation et te dis à plus tard… Bise latifa

  2. Fati! Ce que les autres pensent tt bas c’ce que je voulais dire….A PLUS TARD latifa

    Le 8 février 2013 10:25, benkirane Latifa benkirane Latifa a écrit :

    > Fati > Je vais etre breve , j’approuve l’ensemble de ton article et t’encourage > à dire tt haut ce que les autres tt bas…..Nous sommes à l’ère de la > comlmunication et si le consommateur ne fait pas entendre ses doleances > jusqu’ou ira la derive?C’ultra important de signaler les anomalies qui > s’operent ds les grandes surfaces ACIMA et autres……Je suis tentée de > poursuivre mon commentaire mais travail oblige à m’arreter…..Je te > souhaite un bonne continuation et te dis à plus tard… > Bise > latifa >

  3. Merci Fati d’évoquer le gros broblème de la protection du consommateur qui, continue á manquer chez nous et ce, malgré l’intelligence et l’éveil de beaucoup de marocains.
    Je voudrais insister surtout sur la présence dans nos grandes surfaces de produits périmés, d’articles de contrebande qui ne sont soumis á aucun contrôle, de produits dont le transport ne respectent pas la chaine de froid.
    Je voudrai

  4. Je suis totalement d’accord avec toi et t’encourage à aller de l’avant. C’est vrai que les produits périmés pullulent dans ce genre de supermarchés. Et justement la plupart des gens ne vérifient pas avant d’acheter. Il faut protéger le consommateur et signaler ces anomalies.

Laisser un commentaire