Les paroles issues de l’ego démesuré

Nous sommes maître de nos actions et de nos paroles .  En sommes-nous suffisamment conscients. Nous sommes responsables de nos dires, de nos gestes et de tout ce qui sort de notre bouche en verbe ce que nous débitons comme verve, ce que nous proférons comme expression et comme réflexion à la face des autres. 
Si ça bouillonne en nous et qu’on est mécontent, nos paroles reflètent notre état d’âme et trahissent notre colère. L’amertume que nous éprouvons et peuvent ainsi tomber comme un couperet et affecter le moral de nos proches, amis, famille etc..

Qu’elle est la solution ? Bien entendu si on croit aux solutions et si on veut changer les choses et surtout si on pense au bien être de l’autre à qui nous adressons ces paroles. Si on se met à sa place et on anticipe l’effet néfaste que peuvent avoir nos paroles sur lui ou sur elle. 
On apprend à arrêter notre élan et notre impulsion et à apprivoiser notre langue. En réfléchissant en pensant avant de parler. C’est à dire en s’arrêtant et en freinant cette envie imminente de dire des choses blessantes, de proférer des paroles non mesurées. En d’autres mots s’auto éduquer, se maîtriser, réfléchir se calmer, se poser des questions, gérer ses colères et  raviver sa conscience, écouter sa voix intérieure et  guider son impulsion. 

Inclure autrui dans ses calculs et ses réactions, se dire que ce qui me blesse peut blesser les autres aussi. Se complaire dans son attitude égoïste et hautaine ne fait qu’aggraver les choses. Le rejet de la part de ceux qui subissent, peut être instantané et définitif. 

Avant de chercher la perfection chez nos pairs cherchons la en nous. On ne la trouvera point car elle n’existe que dans nos fantasmes et nos illusions. A force d’insister et à force de l’exiger, on tombe dans la frénésie et dans l’acharnement qui envenime l’atmosphère. 

L’âpreté de nos propos peut faire des dégâts irréparables et irrémédiables. Ils détruiront à jamais la confiance et l’harmonie et instaureront la peur, la méfiance et l’éloignement. 

Non, les paroles ne sont pas juste des mots, les paroles peuvent contenir du venin, de la méchanceté. Elles peuvent être toxiques et dévoiler la haine et le courroux. Elles peuvent être une arme à double tranchant, qui détruit des relations, des amours, des unions. Souvent lorsqu’elles prolifèrent elles deviennent destructives et nocives. Elles ne se dissipent jamais et restent accrochée à l’esprit tout en creusant des sillons profonds dans le cœur. 

Même si on essaye d’oublier, elles reviennent comme un leitmotive et s’imposent inlassablement au quotidien. Elles deviennent une charge, un passif difficile à effacer et à ignorer.

Alors qu’il est facile de les éviter, juste en remettant notre attitude en question et en gérant efficacement ses mots, en tournant  sa langue sept fois dans sa bouche avant de débiter des paroles qu’on risque de regretter toute sa vie.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

Laisser un commentaire