Ou allons nous ?

par Fati's Blog

IMG_2397

Ou allons nous?

Quel challenge que celui de l’inconnu, auquel nous faisons face. Nous avançons dans cette vie, nous faisons de notre mieux, pour respecter ses lois. Cependant cette vie que nous aimons, Dieu, nous a bien précisé que ce n’est qu’un passage. Comme une sorte de mirage que l’on perçoit. Un passage furtif vers la vie éternelle, promise. Une chimère qui nous éblouis,  par ce qu’elle offre comme tentations et attraits. Nous sommes constamment séduits par cet inconnu matérialisme par les créations terrestres qui remplissent notre vie de fausses vérités, et nous écartent de l’inconnu théorique mais réel. Nous sommes constamment occupés à découvrir les biens de ce monde et nous oublions d’explorer ceux de l’au-delà, qui nous attendent. Nous sommes venus dans cette vie, sans la choisir et elle nous a happés nous jetant, dans un tourbillon irrésistible. Ce tourbillon je lui donne le nom de ´biens terrestres’. Des biens consommables, dont la valeur est déterminée,  par un marché mondial, vorace est en continuelle croissance. La cible bien entendu c’est vous c’est,  c’est nous, les consommateurs en général. Les médias contribuent à propager ce besoin et l’exacerbent, à l’aide de diverses publicités mensongères et diverses propagandes. Nous sommes nous, êtres humains consommateurs en général, inconsciemment manipulés nuit et jour. Nous achetons, nous consommons, nous jetons et nous rachetons et re-consommons,  complètement inconscients de notre faiblesse face aux objets et aux marques futiles, dont nous ignorons complètement les conditions de production. L’aveuglement dont nous faisons preuve constituent une niche et une l’opportunité en or, pour ces cerveaux penseurs, qui ne constituent qu’une petite minorité, tapie derrière un rideau de fer. Mais elle contrôle le monde et produit inlassablement toute une panoplie de besoins, que nous finissons par croire irrésistibles. Une sorte de pandémie d’une consommation excessive, qui nous assujettis tous et fait de nous des esclaves de ce qui est matériel  et nous fait oublier que ce qui est important n’est pas quantifiable et n’a pas de valeur monétaire, mais une valeur spirituelle et humaine intrinsèque. l’excédent de cette production outrancière est détruit, de l’agroalimentaire, céréales, lait etc ..aux livres d’école, dont l’édition est renouvelé chaque année, pour nous obliger à acheter, encore et toujours, pour que la machine continue à tourner et que la marché mondial garde son équilibre. En effet c’est aussi une façon de préserver des emplois, mais que fait-on de ceux qui crèvent de faim, dans certains pays africains et asiatiques? On les laisse dépérir et mourir pour ne pas déranger le système du profit mondial. Voilà comment il est ce monde, auquel nous sommes attachés, il est fait d’injustice, de richesses mal reparties, de cupidité, de matérialisme outrancier, d’individualisme exacerbé. De guerres d’intérêt, de commerce d’armes,  puissant, incontournable et incontrôlable de laboratoires spécialisés dans les armes de destruction massive, biologiques, chimiques etc..Il ne faut pas trop se demander pourquoi, des virus mutent (Ebola, H1N1, etc..) c’est parce qu’on les aide à se transformer en armes fatales, pour des guerres meurtrières et cruelles. Les plus forts écrasent les plus faibles et s’en vantent. Notre monde a été transformé,  en une décennie,  en un monde belliqueux, chaotique, divisé en factions, en communautés, en doctrines. Diviser pour régner, déstabiliser les nations, semer la discorde: la loi de l’inconnu, dont nous sommes les victimes, l’humanité entière en est victime.