Pourquoi la ville de Casablanca, n’aura jamais « la belle plage » qu’elle mérite ?!

par Fati's Blog

    Ce formulaire utilise Akismet pour réduire le courrier indésirable. Découvrez comment vos données sont traitées.

    En plus du panorama magnifique à couper le souffle, Copacabana a toujours été propre jusqu’aux moindres détails, des étendues de sable excellemment tamisées et nettoyées, les jeux de plages (football, tennis, volleyball…et autres conneries du genre) sont bien-sûr, comme sur toutes les vraies plages mondiales qui se respectent, strictement interdits (n’oublions pas qu’on est au Brésil, le pays du football) !…

    La sécurité règne en maître absolu, les vigiles qui veillent, sont là pour imposer l’Ordre et la Discipline (on ne rigole pas avec la sécurité au Brésil), les marchands ambulants ou à la sauvette n’y sont pas admis et les faux plagistes escrocs, loueurs de parasols en loques et de chaises pourries n’osent pas y mettre les pieds !…,

    Mais surtout, les Brésiliens de différentes couches sociales, riches comme pauvres, sont TRÈS FIERS d’être toujours impeccablement bien habillés, avec les derniers maillots de bain tendance, les cheveux gominés pour les hommes, kératinés pour les femmes, le bronzage étincelant et le parfum si caractéristique des crèmes solaires ajoutent à cette atmosphère, qui sent déjà le propre…un air paradisiaque !…

    Pour les jeunes Brésiliens, surtout les jeunes filles Brésiliennes, la plage est l’endroit rêvé, où l’on peut enfin, montrer son corps sous le dernier bikini sexy à la mode, un corps excellemment bien entretenu tout au long de l’année par le sport et l’exercice !…

    Il ne faut pas oublier que juste derrière cet endroit de rêve, à quelques centaines de mètres seulement, il y a les fameuses Favelas. Une immense concentration de bidon-villes de près de 1 million d’habitants, très dangereuses à fréquenter de jour comme de nuit. Des favelas où règne le Crime, la Drogue et la Pauvreté !…

    Mais ni la pauvreté, ni l’insécurité, ni le fossé qui sépare les riches des pauvres, n’ont entamé l’image impeccable de cette belle plage de Copacabana, emblème de Rio de Janeiro, paradis pour les touristes du monde entier, parce que les gens sont avant tout DISCIPLINÉS et que pour eux, LA PAUVRETÉ N’A JAMAIS ÉTÉ UNE EXCUSE pour le mauvais comportement et à l’incivisme !…

    Au Maroc, nos responsables et les gens qui se disent du « Peuple » (c’est trop facile), nous expliquent, à longueur de journées, que ce sont les conditions économiques des couches sociales défavorisées qui les empêchent de respecter la propreté de nos plages et de nos rues ou de porter une tenue vestimentaire estivale adéquate à la baignade !…

    RESULTAT : On reste avec des plages complétement défigurées par la saleté et l’incivisme, ce qui pousse les touristes et les citoyens qui ont les moyens à les déserter définitivement !…

    JAMAIS UN RESPONSABLE POLITIQUE NE PARLERA DE DISCIPLINE ET D’ORDRE À IMPOSER SUR NOS PLAGES , ni d’ailleurs dans nos rues dévastées, parce que « la misère du peuple et la paix sociale trop fragile, ne s’y prêtent pas » ose t-il dire !…

    Lâcheté des décideurs, incompétence des responsables, corruption des élus, résignation des intellectuels et des ONG, complicité des exécutants, ignorance et obscurantisme religieux de la masse, se sont ainsi réunis ensemble pour condamner nos citoyens à vivre dans des rues sales et dangereuses, fréquenter des espaces publics délabrés et à se baigner dans des plages indignes de porter ce nom !…

    https://fr.le7tv.ma/2022/08/06/pourquoi-la-ville-de-casablanca-naura-jamais-la-belle-plage-quelle-merite/

    Print Friendly, PDF & Email

    Laissez un commentaire