Ce formulaire utilise Akismet pour réduire le courrier indésirable. Découvrez comment vos données sont traitées.


    Chaque être humain a une boîte de secrets dans son armoire émotionnelle. Je l’appelle l’armoire, car c’est là qu’on range toutes nos affaires. Les secrets font partie des objets immatériels qui constituent toute une existence. Cependant, je n’ai pas l’intention de parler juste de secrets, qu’on cache soigneusement aux oreilles et aux yeux indiscrets. 
    Les émotions font partie de notre existence, souvent ces dernières sculptent notre vie et font de nous ce que nous sommes. Les émotions font partie intégrante de notre être et constituent un des piliers de notre personnalité. Les émotions sont nécessaires, mais il faut en être maître. Si on les laisse nous guider, notre vie devient chaotique et on devient proie à l’anxiété et aux angoisses. 
    La première chose à mon sens, que l’être humain devrait maîtriser ce sont ses émotions, car elles ont un pouvoir incroyable sur nos positions, nos analyses des situations et nos prises de position, en général.  En laissant les émotions nous vaincre, nous nous faisons du mal et nous le faisons aux autres aussi.

    Si l’émotion surpasse en intensité notre objectivité, notre authenticité, notre probité, la justesse de notre position est totalement compromise. Dès lors que ce sont nos émotions qui sont observées et relevées et non pas notre analyse, même si cette dernière est pertinente. La sensibilité, l’empathie, l’attendrissement, l’émotivité et l’humanité ne sont pas pris en compte. 

    Souvent on essaye de passer un message important, nous le faisons avec beaucoup de pressentiment et beaucoup d’anticipation. Ce message ne passe qu’à moitié ou ne passe pas du tout, parce que l’audience se sent agressée  par  trop d’engagement émotionnel.
    De nos jours, on fait une fixation sur la maîtrise émotionnelle, le sang-froid, le calme, dont nous devons faire preuve devant une audience, qu’elle soit petite ou grande. Les sentiments ne communiquent pas souvent le bon message.

    Je prendrais des exemples de notre quotidien, de ce que nous voyons sur le Net. Il y a beaucoup d’internautes qui s’engagent à défendre la cause nationale sur les réseaux sociaux. Ceux qui réussissent le mieux sont ceux, qui gardent un certain calme, qui possèdent  une dextérité, une connaissance des faits historiques et techniques. Surtout ne laissent pas leurs passions prendre le dessus, en perdant le contrôle sur leurs émotions et choisissent de passer le message de la manière la plus efficiente.

    D’autres optent pour les insultes et les déclarations abracadabrantes, parfois mensongères, utilisant des scoups, des photos qui interpellent les émotions et les sentiments des gens. Ceux-là aussi réussissent dans la manipulation et ont même leur propre audience, d’un bas niveau. 
    Ici je parle d’une certaine audience qui veut voir du sérieux, entendre la vérité surtout par rapport à certains thèmes cruciaux, j’entends par là l’audience intellectuelle, instruite et avisée. 

    Je prendrais un exemple des sorties médiatiques sur les réseaux sociaux du professeur El Manar Eslimi, son calme, ses mots et les moyens qu’il utilise pour transmettre son message, souvent adressé aux Algériens plutôt qu’aux Marocains. Je constate la pertinence de ses interventions et je l’écoute souvent avec plaisir. Je ne dis pas que je suis toujours d’accord avec ses analyses. Mais je dirais la plupart du temps, je le trouve très habile, judicieux et très ingénieux. Son background de professeur universitaire est visible, il est palpable et donne de la crédibilité à ses propos.

    Cependant, quand je vois, ceux qui aiment la palabre, qui mentent, qui analysent l’analysable et qui nient l’évidence, juste pour attirer tous les frustrés, les mécontents, les insatisfaits et surtout fait le buzz. 

    Quand je regarde une vidéo de méditation et d’hypnose sur YouTube, je vois à quel point nous sommes loin de la sérénité que nous convoitons. La multiplication de ces vidéos en est une preuve flagrante. Je ne suis pas contre, bien au contraire, surtout quand ceux qui les font sont de vrais professionnels. Je constate seulement que notre monde va mal, que nos émotions nous étouffent et nous donnent beaucoup d’anxiété et de mal-être. 

    Tout le monde adopte la vitesse, comme locomotive et dans tous les secteurs de la vie. Quel que soit le résultat, l’important c’est de faire vite, on le voit dans la circulation infernale, dans nos villes.  On le voit chez ceux qui veulent s’enrichir, à n’importe quel prix. Ceux qui font mal leur travail. Ceux qui jugent beaucoup trop vite, sans se donner le temps de réfléchir, ceux dont l’agressivité l’emporte sur la compassion et le pardon. 

    Nous autres humains, avons encore un long chemin à parcourir, pour atteindre le nirvana de la quiétude, l’assurance, la confiance, la paix en général. Nous nous battons sans relâche et toute la vie, pour finir un jour dans le trou .

     

     

     

     

    Print Friendly, PDF & Email

    Articles Similaires

    Laissez un commentaire