Ce formulaire utilise Akismet pour réduire le courrier indésirable. Découvrez comment vos données sont traitées.

    Oumkelthoum et moi

    Avant de parler de la vie de Oumkelthoum, où plus exactement de la vie, de l’astre de l’orient, j’aimerais préciser l’époque où j’ai découvert ce trésor. J’avais à peine 12 ans (douze ans), quand Oumkalthoum est venue au Maroc. Je ne la connaissais pas, mais j’écoutais mes parents parler d’elle avec ferveur et de son arrivée imminente au Maroc, de tous ces fans qui achetaient les billets à des prix faramineux. Qui allaient même voir ces autres soirées en Tunisie et au Caire. Je me disais que ça doit être une personne unique, si elle inspire autant d’amour et de dévotion. 
    À l’âge de 15 ans, j’ai commencé à l’écouter et à dépenser tout mon argent de poche à enregistrer des cassettes avec ses plus belles chansons, surtout les plus classiques d’entre elles. 
    Depuis, mon admiration pour l’astre de l’orient ne fait que grandir et plus je vieillis, plus mon attachement à son art devient plus fort. 
    Oumkaltoum est née à la fin du 19e siècle, plus précisément le 31 décembre 1898, de son vrai nom, Fatima Ibrahim Beltagi.  Elle est née à la compagne d’une famille pauvre, le père gagnait sa vie en psalmodiant des versets de Coran dans les funérailles. Il emmenait son fils ainé avec lui dans ce genre de cérémonies funèbres. Ils gagnaient à deux, quelques piastres, pour subvenir aux besoins de la petite famille.

    Lorsque son père découvre sa voix, il l’a poussât à réciter le Coran et plus tard, il accepta même qu’elle chante. Elle se produisait dans des mariages et des événements locaux. Elle rejoint une troupe de théâtre local à l’adolescence. Ses débuts modestes ne laissaient pas présager la renommée qu’elle allait acquérir.

    Sa formation musicale solide, elle la doit à Mohamed El Qasabgi ( le Monsieur mince moustachu qui se tenait toujours derrière elle dans l’orchestre),  il lui permit d’affiner son talent vocal et de développer sa voix puissante et mélodieuse, ainsi que toute son interprétation.

     Oumkalthoum a cessé d’appartenir à une petite famille modeste du Delta du Nil, elle devint la grande star de toute l’Égypte. L’icône de la musique arabe, se produisant dans le monde entier et enregistrant des chansons qui sont devenues des classiques. Sa voix unique et sa capacité à transmettre des émotions profondes ont conquis un public mondial.
    Au fil des années, Oum Kalthoum a développé une voix puissante et émotionnelle, caractérisée par sa capacité à improviser des mawawil (morceaux de musique improvisés) qui ajoutaient une dimension unique à ses performances.

    Le côté socialement engagé de Oumkalthoum

    Oumkelthoum était aussi une grande féministe et une grande engagée en politique, qui a utilisé sa renommée pour soutenir des causes sociales et a été une figure importante de la lutte pour l’indépendance de l’Égypte. Sa réussite et sa célébrité, ne lui a jamais fait oublier son origine modeste et son village, qu’elle a continué a soutenir.

    Elle a utilisé sa popularité pour soutenir des causes sociales et politiques, notamment la lutte pour l’indépendance de l’Égypte et l’amélioration des conditions de vie des plus démunis.

    Lors de la défaite arabe de 1967, Oumkelthoum organisa plusieurs tournées à l’étranger, dans le monde arabe, mais aussi en France dont les recettes furent versées à l’état égyptien, pour le soutenir dans la crise. Oumkalthoum était très proche de Gamal Abdel Nasser , qui adorait sa voix et ses chansons. 
    Une relation amicale et personnelle liait le chef de l’état à Oumkelthoum et lui permettait de véhiculer certaines idées politiques à travers ses chansons. 
    Son influence allait plus loin que le champ musical 🎵, elle avait une position privilégiée et était respectée, par les hommes politiques et tous les responsables au sein de l’état égyptien. 

    Sa collaboration artistique

    Elle a travaillé en étroite collaboration avec des paroliers et des compositeurs de renom, notamment Ahmad Rami, qui lui vouait un amour sans espoir. Il lui écrit plus de 200 chansons, toutes des hymnes à l’amour à sens unique. Ahmad Rami aimait Oumkethoum, elle était, son inspiratrice, mais aussi son amour impossible. Oumkelthoum avait refusé de répondre à son amour, elle préféra continuer à travailler avec lui, être sa muse, celle qui lui inspira les plus belles des paroles et les plus belles des poesies.

    Les chansons qu’elle chantait abordaient des thèmes variés, l’amour en premier lieu, la douleur, la séparation, mais aussi la patrie et la société.

    Les concerts d’Oumkethoum étaient des événements nationaux, tous les jeudis de la fin du mois, le monde entier a rendez-vous avec la voix sensationnelle d’Oumkelthoum à la Radio nationale. Elle chanta Mohamed Abdelwahab ‘Inta Omri’, la première chanson qui rassemble les deux grands musiciens et qui a marqué toute une époque. Abdelwahab se considérait aussi, comme une icône et sa rencontre avec Oumkelthoum fut un l’évènement sans pareil. 
    Oumkelthoum collabora aussi avec les grands musiciens de l’époque en particulier ‘Riad Soumbati’, plus tard ‘Baligh Hamid’ qui a apporté une touche moderne au chant d’Oumkelthoum, il a même osé utiliser Oumkelthoum dans ses chansons, pour passer des messages a celle qu’il aimait ‘Warda’, comme dans la chanson ‘Ansak’. Oumkelthoum, avec son caractère autoritaire, n’a pas manqué de le rappeler à ‘Baligh’..

    La vie intime d’Oumkelthoum

    Oumkelthoum était connue pour être très discrète en ce qui concerne sa vie privée, y compris ses relations intimes. Elle n’a jamais rendu publiques, ses relations amoureuses ou intimes, ce qui a contribué à maintenir une aura de mystère autour d’elle. Elle a toujours préféré que l’attention du public soit centrée sur sa musique et sa carrière plutôt que sur sa vie personnelle. En conséquence, il y a peu d’informations disponibles sur ses relations intimes et amoureuses, et ces détails restent largement inconnus.

    À l’âge de 50 ans, elle fut atteinte d’un goitre, une augmentation du volume et un dysfonctionnement de la glande thyroïdienne. Oumkelthoum refuse de se faire opérer, de peur de perdre sa voix magnifique. Elle endura sa maladie et cacha la proéminence de ses yeux due au goitre, par des lunettes noires, qui ont fait partie de sa personnalité les dernières années de sa vie. 
    Gamal Abdel Nasser décide de lui affecter un médecin à domicile, il s’agit du docteur Hassan Essayed El Hefnawi (de 1954 à 1975) qui épousa Oumkelthoum, en deuxième noces, afin de garder un œil sur elle et de la soigner.

    Le décès d’Oumkelthoum

    L’histoire d’Oumkelthoum fut protégée par l’état égyptien et jamais rien n’a été divulgué sur elle. L’image de l’icône, l’étoile ou l’astre de l’orient n’a jamais été entachée par la moindre rumeur. 
    Elle s’éteint le 3 février 1975, mais sa musique et son aura ne s’éteignît jamais, elle continue jusqu’à nos jours à inspirer la musique et le chant arabe en général. Elle est restée la plus grande star de la musique arabe et son impact est indélébile, son épopée musicale marquera encore des générations futures. 

    La fortune d’Oumkelthoum était principalement issue de sa carrière musicale, de ses concerts, de ses enregistrements et des droits d’auteur sur ses chansons. Cependant, il est difficile de fournir une estimation précise de sa fortune, car elle était connue pour être une personne très discrète en ce qui concerne ses finances et sa vie privée.

    Elle a acquis une grande richesse grâce à ses nombreux concerts à guichets fermés en Égypte et dans le monde arabe, ainsi que grâce à la vente de ses albums et à ses droits d’auteur. Sa popularité et son influence en tant que chanteuse lui ont permis de gagner un revenu considérable au cours de sa carrière.

    Oumkelthoum a également investi dans l’immobilier, notamment en achetant des biens immobiliers en Égypte. Cependant, les détails sur ses investissements et sa gestion financière demeurent privés.

    En fin de compte, Oumkelthoum est restée discrète quant à sa fortune personnelle, préférant se concentrer sur sa musique et sa carrière plutôt que sur des questions financières. Elle est davantage célébrée pour son héritage musical et culturel que pour sa richesse personnelle.

    Il est important de noter que des détails spécifiques sur la gestion de son héritage, tels que les droits d’auteur sur ses chansons et la propriété de ses enregistrements, ne sont pas toujours divulgués publiquement en raison de la nature privée de ces informations.

    Ces compositeurs et paroliers ont contribué à créer un répertoire riche et varié pour Oumkelthoum. Leurs talents musicaux combinés à la voix unique d’Oumkelthoum ont donné naissance à certaines des chansons les plus célèbres et émouvantes de la musique arabe, ce qui a contribué à son statut légendaire dans le monde de la musique et la culture. 

     

     

    Print Friendly, PDF & Email

    Articles Similaires

    Laissez un commentaire