Ce formulaire utilise Akismet pour réduire le courrier indésirable. Découvrez comment vos données sont traitées.

    Notre continent est devenu la convoitise du monde entier. Tous les pays, puissants ou pas, désirent conquérir l’Afrique, d’une manière ou d’une autre.
    l’Afrique de l’ouest le fief de la France 🇫🇷, commence à se révolter contre l’hégémonie de cette ancienne puissance coloniale, qui n’a jamais coupé le cordon ombilicale avec ses anciennes colonies. Certainement pas, par amour pour ces pays, mais par pure interêt économique. La France continue à dépouiller cette partie de l’Afrique de ses richesses naturelles, par l’entremise de ses sociétés établies dans ces pays. 
    Aujoud’hui le monde entier est en mal de ressources naturelles, dont regorge notre continent. Autrement dit tout le monde veut sa part du gâteau. Sachant que toutes les relations,  entre pays,  sont fondées sur l’intérêt avant tout. Un intérêt économique, sécuritaire, ou politique.

    La France qui avait la plus grosse part du gâteau 🎂 et qui en profite toute seule, sans en faire profiter les différents pays de l’Afrique ce l’ouest, qui sont restés en grande partie pauvres et sous développés. Les subsahariens, comme le Mali, le Burkina Fasso, le Niger, le Tchad souffrent plus que les pays qui ont une fenêtre sur l’Atlantique. Les grandes sociétés minières françaises investissent ces pays et n’investissent pas dans ces pays. Elles s’installent et s’emparent de 60 à 70 % de leurs richesses minières, qu’elles exportent vers la France, pour faire fonctionner les centrals nucléaires, dont 50% en France produisent de l’électricité. La donne a changé dans ce début du 21eme siècle. La France perd pied en Afrique, car d’autres puissances sont venues la concurrencer, apportant avec elles d’autres visons, pour cette Afrique malmenée. 
    l’idée de « gagnant gagnant » s’est mise à prendre forme. Les africains commencent à mieux découvrir le visage d’une France aveuglée par ses propres intérêts, son égocentrisme et son esprit neo-colonial.  La Chine est un des pays, qui est entré discrètement en Afrique, se frayant un chemin sur à travers l’hégémonie française et concluant des alliances avec ces pays africains, profitant de leur richesse, mais aussi contribuant à sortir ces pays de leur sous-développement chronique. 
    La France continue dans son aveuglement, sa politique égocentrique et se retrouve aujourd’hui en train de perdre les derniers pays qui étaient encore sous son joug, le Mali, le Burkina et maintenant le Niger. Les États Unis l’Amérique, la Russie commencent aussi à s’infiltrer, poussant la France vers la sortie.
    Cette partie de l’Afrique est sujette à des coup-d’états répétitifs, au gré des désirs des puissances qui veulent s’y introduire, ou qui sont déjà sur place avec leurs armées. Le dernier coup d’Etat qui a porté le coup de grâce à la France, est le Niger 🇳🇪 .  
    Le Niger est le pourvoyeur de la France en uranium. Le Niger  souffre en meme temps, d’une pauvreté et d’un sous développement chroniques est sa jeunesse fuient le pays vers l’Europe, mettant sa  vie en péril. Empruntant les déserts hostiles et truffés de terroristes. S’embarquant dans des patères de la mort et qui sont de surcroît rejetés par ces pays européens, qui veulent les ressources de leurs pays et ne veulent pas d’eux. 
    Cette situation est appelée à changer, car la France n’a plus l’exclusivité  dans les pays de l’Afrique de l’Ouest, d’autres acteurs plus puissants, sont désormais impliqués. Ces puissances veulent profiter des richesses africaines et en même temps régler leurs comptes avec la France. 
    Le Maroc, lui  a entamé sa politique africaine depuis quelques années déjà, grâce à une politique clairvoyante et fraternelle envers nos voisins africains. Sa Majesté a fait une série de visites d’Etat à plusieurs pays africains de L’Ouest  comme de l’Est africain, lançant des projets d’envergure, qui développent d’économie de ces pays et celle du Maroc. Ce qui a fait du Maroc aujourd’hui un des rares investisseurs dans les pays africains amis, qui adopte le concept « gagnant, gagnant ». 
    Aujourd’hui l’Afrique commence une autre phase, elle est devenue plus consciente de son potentiel et de l’attrait qu’elle exerce sur les puissances mondiales. Qu’elle est plus en droit de profiter de ses richesses, qu’elle doit mieux négocier avec l’investisseur  ou l’envahisseur étranger, si elle veut que ses pays tire aussi profit  de l’abondance de ses biens . 
    l’Afrique a le vent en poupe, c’est l’occasion, pour elle de sortir de sa précarité, de sa torpeur d’investir dans sa jeunesse et de la retenir sur place, pour bâtir son économie et développer le pays. L’aide qui vient de l’extérieur doit être une aide  constructive et non pas une aide monétaire. L’Afrique doit faire confiance à l’Afrique et sortir coûte que coûte du sous-développement imposé par une Europe vorace et ingrate. 

     

     

    Print Friendly, PDF & Email

    Articles Similaires

    Laissez un commentaire