Ramadan, une pause spirituelle

Ramadan, une pause spirituelle 

Le 21 avril 2021

Le jeune pendant le mois sacré de ramadan, est un des piliers de l’islam, le mois par lequel le tout puissant veut nous donner des leçons de vie et des leçons pour l’au-delà. Un mois, des journées comptées dans le temps, qui viennent nous rappeler la raison de notre existence sur cette terre. Dieu dit dans son saint Coran : ‘Je vous ai créées pour que vous m’adoriez’. C’est la loi divine, dont nos sommes tenus de nous imprégner. 

Ramadan est une période de pardon, d’amour et de partage. Notre mission pendant ce mois sacré est de freiner nos pulsions, notre quête d’enrichissement matériel, notre soif de consommation outrancière, afin de ressentir ce que ressent le pauvre, celui qui arrive à peine à subvenir à ses besoins rudimentaires. Qui ne peut garnir sa table que de pain et d’eau. 

Nous avons oublié le sens et le message de ce mois, aimé de Dieu. Nous passons notre journée à courir derrière la nourriture, que nous voulons consommer au coucher du soleil. Notre appétit est attisé par les mets et les étalages de nourritures. Nous passons notre journée à attendre le coucher du soleil, pour pouvoir nous empiffrer. Nous oublions la nourriture de l’âme, qui constitue le but primordial de cette période ramadanesque. Nourrir son âme, d’amour divin, remplir notre cœur de cette foi foisonnante qui agit comme un baume apaisant sur notre être en déroute.   

Ramadan n’admet pas la colère, les mots acerbes pleins de courroux que les gens se jettent à la figure dans la rue, dans les souks, etc.. Si le fait de jeûner nous rend coléreux et méchants, il serait plus indiqué de s’en abstenir. Si nous avons du mal à comprendre le message de Dieu, alors nous n’avons pas à continuer, en déversant ses frustrations sur les autres.

Se recueillir et méditer sur notre existence, sur notre mission sur cette terre. Retrouver cet amour sublime qui nous lie au tout puissant et qui ouvre nos cœurs au bien et nous éloigne du mal.

Jeûner suppose s’abstenir de manger et de boire, mais aussi s’abstenir de médire de se mettre en colère et de faire du mal. Creusons un peu plus dans les fins fonds de notre âme et demandons nous sans cesse, si nous sommes dans la bonne voie, la voie tracée par le tout puissant, celle de la vertu et de l’amour? La prise de conscience est nécessaire pendant ce mois sacré, elle nous aide à revoir plusieurs de nos comportements futiles et inutiles. 

Si on a du mal à comprendre  le sens du ramadan, faisons-nous aider par ceux qui le maîtrisent, lisons le coran avec le cœur et non pas avec les yeux, imprégnons-nous du sublime et du céleste et restreignons notre attachement à la chose purement matérielle…faisons une pause mystique, un nettoyage spirituel.            

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

Laisser un commentaire